Suivez-nous !

Pourquoi ce goût pour la Suède?

Même si cela fait (déjà !) cinq ans que j’ai vécu en Suède, cette expérience reste toujours présente à mon esprit. Mes souvenirs m’aident à imaginer Freyja. J’ai donc décidé de vous en dire un peu plus :  je suis tombée sous le charme de ce pays pour ses kanelbulle mais aussi pour sa culture!

J’ai vécu à Göteborg (2ème plus grande ville après Stockholm) en résidence étudiante. Ma première surprise a été de voir le nombre de poubelles différentes qu’il y avait dans la cuisine partagée : 6 ! Tout était trié : le plastique, le métal, le verre, le papier, l’alimentaire et le compost ! Comme bonne Française, ce tri m’a paru bien difficile les premiers jours puis lorsque l’habitude était prise je trouvais ça complètement logique. La ville était très propre, rien ne trainait par terre. Il y avait même des poubelles dans le bus. Ils font attention à l’environnement et à leur intérieur. La première fois que je suis rentrée chez mon couple d’amis suédois/finlandais, j’étais surprise de l’arrêt soudain et immédiat au niveau du paillasson pour retirer ses chaussures. Il est important d’être à l’aise chez soi !

J’ai trouvé les Suédois très respectueux envers les uns et les autres. Un jour, mon téléphone portable est tombé de ma poche dans le tramway. En descendant sur le trottoir, une personne a couru après moi pour rendre mon téléphone. Dans les bars, il était tout à fait possible de laisser son sac à main sur une banquette sans surveillance (j’avoue que la première fois je n’étais pas très détendue :D). Au quotidien je les trouvais très calmes, assez éloignés de la culture latine. Ce qui est assez paradoxal c’est que musicalement ils semblent survoltés : Swedish House Mafia, Avicci (RIP…), Axwell Ingrosso, Icona Pop mais aussi Abba sont tous Suédois.

Toujours dans le thème du respect de l’autre, l’égalité homme femme est bien plus développée qu’en France. La première fois que j’ai vu, en pleine semaine, dans un parc, des pères (sans mère) se promener avec des poussettes, j’avais un petit sourire trouvant cette situation étonnante. J’ai appris par la suite que les parents se partagent 480 jours de congés parentaux (environ seize mois), à la condition que chacun prenne au moins trois mois. Incroyable non ?

En discutant avec des Suédois, tous m’expliquaient qu’ils paient beaucoup d’impôt mais ils voient clairement les avantages à cela. Par exemple, leur abonnement de sport est remboursé à 50% ; un sauna (encore un ?  ) et une piscine naturelle viennent d’ouvrir et c’est gratuit pour tous…

Comme vous le savez maintenant, j’ai rapidement découvert le concept du fika et je l’ai très vite adopté ! C’est la pause goûter qui permet à la fois de se réchauffer durant l’hiver mais aussi de se retrouver entre amis, collègues ou famille pour partager un moment cosy et chaleureux tout en dégustant de bonnes choses : du thé en vrac, du café fraîchement moulu et des pâtisseries divines (que vous commencez à connaître ) .

Beaucoup de livres de développement personnel sont sortis dernièrement mettant en valeur le bonheur à la suédoise : le lagom, ou à la danoise : le hygge. Difficile à résumer en quelques lignes, si cela vous intéresse je pourrai vous donner les titres de ceux que j’ai pu lire. Ils ont bien retranscrit ce que j’ai pu vivre et constater là-bas : l’équilibre de vie, le bonheur authentique, ni trop, ni trop peu, la convivialité et le bien-être.

Évidemment tout n’était pas rose, j’ai découvert que le manque de luminosité avait une vraie incidence sur le moral. Pour vous dire, en rentrant pour Noël du côté de Lille, j’ai trouvé qu’il faisait très lumineux ?! En revanche, les jours sans fin durant l’été sont magiques ! Je me souviens de ma première nuit réveillée à 3h du matin par le jour prête à démarrer ma journée!

Il y aurait tant de choses à dire mais je risque de vous perdre  .

Je travaille donc à retranscrire ces impressions au sein de Freyja. Promis, je ne vous ferai pas enlever vos chaussures à l’entrée, mais si ça peut vous aider à vous sentir plus confortable, je n’y verrai pas de contre-indication  .

Pour finir, une vidéo d’autodérision sur ce qu’est le « swedishness », on y voit notamment un ancien Premier Ministre jouer son rôle et se faire réprimander car il n’a pas mis sa tasse dans le lave-vaisselle

1 Comment

  • Manon Balland

    Répondre 24 février 201919 h 54 min

    Très intéressant ton article Diane, j’ai l’impression que tu as toujours été une suédoise dans l’âme, bien avant d’y séjourner 🙂
    Vivement qu’on partage cet art de vivre chez Freyja 🤗

Post a Comment